Recherche bonnes pratiques du marketing du spectacle

Je recherche des exemples concrets de bonnes pratiques (best practices) sur le marketing du spectacle. Que vous soyez diffuseurs, programmateurs, agent de communication de lieux d’accueil, administrateur ou agent de compagnies artistiques, vos succès m’intéressent ainsi que vos échecs sur des tactiques et stratégies que vous êtes prêts à partager. Blogs, newsletters, web 2.0, tournées, promotions spéciales, tout m’intéresse.

Je pourrais les analyser et les commenter si vous le permettez.

Envoyez-moi les à:  marketingduspectacle@gmail.com

Au plaisir de vous lire !

Publicités

Micro-ciblage de fans potentiels

Vous faites de la musique seul ou avec votre groupe et vous avez un disque à promouvoir mais ne savez pas comment vous faire connaître ? Voici une idée pas bête d’auto-promotion que j’ai trouvé sur internet pour se faire connaître.

a) Déterminer à quel artiste ou groupe très connu votre musique se rapproche le plus.

b) Achetez une bonne quantité de leurs CD.

c) Mettez les vente pour un très bon prix sur e-bay ou un autre moyen de ce type de vente sur internet. 

d) À chaque vente, ajouter une ou plusieurs copies de votre disque (ils ont surement des amis à qui votre musique plaira aussi) avec une note explicative que s’ils aiment le groupe ou l’artiste commandé, il y a de fortes chance que votre musique leur plaise aussi.

e) Inclure le lien de votre page myspace et votre courriel pour des commentaires sur la note.

Vous venez ainsi de cibler votre public potentiel et le mot a de fortes chances de se répandre.

Marketing viral, ça continue…

Tableau marketing viral

Dans mon premier billet sur le marketing viral, je parlais de Jean-Robert Bisaillon de youyou.ca. Jean-Robert mettait à disposition un graphique très bien fait sur les sites et les applications virales. Comme je commençais à bloguer, je ne savais pas encore mettre les images dans mes textes. Le problème est enfin résolu, le voici donc.

 

Marketing viral sur Facebook

Je suis assez partagé sur l’utilité actuelle de Facebook comme outil de promotion. D’un côté, le groupe « Sauvons la Chapelle du Bon-Pasteur » avec ses 850 membres a eu un impact certain sur le revirement du Maire de Montréal dans sa décision de couper le budget de programmation en musique classique de la Chapelle. L’excellente série télé « Tout sur moi » a aussi pu être sauvé grâce à son groupe sur Facebook.

D’un autre côté, le Cirque du Soleil, avec ses millions de billets vendus annuellement dans le monde, compte à peine 1700 membres. C’est peu considérant l’ampleur de ses tournées. Le Cirque Éloize a 270 membres et les 7 doigts de la main 320, Malajube 2240 membres (quand même !) et Pierre Lapointe 1550 membres. Bref, rien de très impressionnant mais nettement plus marqué du côté de la musique. 

Le problème est-il Facebook, la manière dont la page est conçue, les habitudes d’utilisation, sa démographie ? Pour ma part, ce réseau social est essentiellement un  truc de copains qui se retrouvent et de gens qui s’exposent (pour ne pas parler de narcissisme… ). Youtube et Dailymotion peuvent créer un engouement beaucoup plus fort. Ultimement, une combinaison de tous ces réseau arrivera à générer le « buzz » voulu.

C’est normal que la musique (pop en particulier) ait plus de membres. Les fans sont réellement une « tribu » qui partage une émotion et l’amour de leur artiste ou groupe. Un spectacle de théâtre, danse, cirque contemporain ne génère pas ce type de sentiment d’appartenance à un groupe. 

Le marketing viral est-il viable pour le spectacle ?

Voici une question que je pose régulièrement et je cherche encore les succès dans cette stratégie lorsqu’elle est appliquée au monde du spectacle.

Depuis 2 ans, deux expressions ont apparues dans le paysage internet;

Web 2.0: contenu généré par les utilisateurs (myspace, youtube, dailymotion, Facebook etc…)

Marketing viral: bouche à oreille électronique

Le MV (marketing viral) pour moi est réellement apparu avec le clip sur youtube du fameux cocktail explosif « mentos-diet coke’ qui fu téléchargé 5.5 millions de fois et  combien de fois échangé. Évidement, ce clip ne fut pas crée par Mentos ou coke mais 2 copains. Coke a raté une occasion en or (malgré des ventes générées par le clip) et n’a pas profité de la vague. Mentos par contre a sauté pieds joints dans le train  en créant une compétition ‘Créez votre geyser Mentos-Coke’ et un site web en conséquence. la compagnie a été  obligé de se procurer un serveur plus puissant et augmenté ses ventes de 20%. Heureusement car leur campagne télé était d’un ennui total.

Outre son accessibilité et tout le reste, la beauté d’internet est sa facilité à faire des statistiques sur le nombre de visites. Un panneau sur le bord de l’autoroute et une revue qui traîne dans une salle d’attente ne donnerons jamais les vrais chiffres. Internet, oui.

Quiconque sait se débrouiller avec un ordinateur peux faire du marketing viral. Sinon on a surement un(e) cousin(e) qui est un crack. Je recommande d’abord de lire l’excellent document, ici, de mon ami Jean-Robert Bissaillon. Le jargon en est parfois étrange (agrégrateur, wiki, fil rss…mamma mia !!), on peux toujours trouver les définitions chez wikipedia .

Une bonne planification et l’exploitation de tout les outils disponibles devrait donner des résultats étonnants. Ce qui est important est:

– d’attirer l’attention des « découvreurs » (ce public à l’affut des nouveautés, qui répandent la rumeur)

– Garder une place pour l’interactivité, les usagers veulent participer.

 Je crois que cette stratégie a beaucoup d’avenir, notamment pour tout ce qui touche le marché des 15-30 ans, les plus grands utilisateurs d’internet. 

Bonne chance et donnez-moi des nouvelles de vos réussites…ou échecs !