En voila une de bonne idée !

Hier soir, j’ai assisté avec délice au retour de Nebbia du Cirque Éloize et du Teatro Sunil à Montréal à la Place des Arts (oui, c’est un chef d’œuvre et ça fini dimanche et il y a des très bonnes places encore à env. 30$). Claire, une des administratrice me racontais que Dominique Champagne allait créer un nouveau spectacle, Paradis Perdu qui sera présenté à La PdA en janvier prochain. Avant de faire la mise en vente des billets, il a passé 30 minutes avec toute l’équipe de la billetterie pour leur expliquer ce que serait le spectacle et comment ils pouvaient le décrire au gens. J’ai trouvé ça super. Ça fait pas trop web 2.0 mais je suis convaincu que c’est très efficace. Les gens de la billetterie sont des êtres humains pas des machines à produire des billets et peuvent être d’excellents ambassadeurs auprès des acheteurs potentiels, surtout quand il s’agit d’un spectacle pas connu du tout. Chapeau Dominique d’avoir pensé à cela.

Une note brève, je n’étais pas un gros fan de Nelly Arcand. J’ai lu « Putain » qui est quand même un sacré morceau de littérature. L’annonce de son suicide cette semaine m’a vraiment ébranlé. Je ne suis pas le meilleur pour détecter la détresse humaine, mais quand elle apparait aussi crûment comme celle de Dédé, je trouve cela très triste.

Publicités

Deux articles sur la pub aujourd’hui

Le Devoir a mis le paquet cette fin de semaine avec deux excellents articles sur la fin de la pub traditionnelle. Celui-ci (qui est gratuit), brosse un portrait du changement qui est vécu dans le monde de la pub et nous parle de ce faux-blog mis en place il a 1 an par une agence de pub pour mousser le lancement du Bixi (que nous adorons d’ailleurs) à Montréal.

«La publicité classique, telle qu’on la connaît, est déjà morte, lance à l’autre bout du fil Claude Cossette, l’ex-publicitaire et professeur au département d’information et de communication de l’Université Laval. Ce qu’on en voit aujourd’hui [à la télévision, à la radio ou dans les journaux], ce ne sont que des résidus. Avec Internet, les réseaux sociaux, le développement des plates-formes mobiles de diffusion et les espaces publicitaires sont en mutation. Et cette transformation va aller en s’accentuant.»

Le deuxième article est payant, mais n’est pas banal pour quelqu’un qui souhaite approfondir le sujet. Il s’agit l ‘une entrevue avec Stéphane Dumont, cofondateur de l’agence web interactive Revolver 3.

Le futur (ou non-futur) du web

Après deux mois de paresse totale de rédaction (et de vacances super dois-je ajouter), je vous introduit cette petite perle pointée par Michelle Leblanc, mais créé par Mikiane. J’admet que ce billet ne passera pas à la postérité mais il aura au moins le mérite de me relancer dans mes recherches.

Is the web dead ? | mikiane.com

Shared via AddThis