Les coupures sont maintenant un enjeu électoral

Comme l’a si bien dit Mouawad dans sa lettre à Harper il y a plus d’un mois:

Ceux-là seront peut-être, à l’instar de ma lettre, défaillants, mais, à l’intérieur de chaque mot, il y aura une étincelle enragée, ranimée, et c’est précisément l’addition de ces petits instants de feu qui formera le grain de sable dont vous ne pourrez pas vous débarrasser. Cela ne se calmera pas, la pression ne diminuera pas.

Je ne peux dire que ça a marché et que les coupures à la culture sont maintenant un enjeu électoral bien établi auprès des 4 partis et que cet enjeu a été exploré dans les débats des chefs à la télévision. Harper et Verner ont pourtant tout fait pour balayer ça sous le tapis mais grâce à la levée de bouclier des artistes, beaucoup au Québec et un peu dans le reste du Canada, ils doivent répondre aux questions et affronter cette réalité. Il ne reste que 4 jours avant le vote, Dion monte, Harper descend. Je sais que beaucoup n’aiment pas Dion par son passé du pire énemi de la souveraineté du Québec mais cela reste qu’à mes yeux, il semble le plus honnête de tous et il a su se rapprocher des gens depuis quelques semaines. À vous de choisir, mon choix est fait.

Les coupes…enfin la mobilisation

L’onde de choc des annonces de coupures a été difficile a encaisser pour la communauté culturelle. Enfin la ministre Verner tente de s’expliquer…se justifier…bref ne rien dire de consistant (« on va faire mieux avec moins…« ). Dans le domaine culturel, ou les budgets sont très étroits et largement saupoudrés, on fait mieux avec plus.

La communauté se mobilise, la ministre québécoise de la culture et des communications sort son pistolet et nous promet de ne pas en rester là.

En tout, c’est 23 millions de dollars qui sont coupés ! Reste plus qu’a Dion de trouver une bonne raison de reverser les conservateurs au prochain vote de confiance. Aura t’il les couilles ? Allez Stephane, t’es capable !!!