Pourquoi un marketing du spectacle – 2

J’ai eu le plaisir de voir le spectacle « Secret » du Cirque Ici et j’ai franchement adoré. Adoré ce côté bête de cirque de Le Guillerm, ces installations de patenteux. Il transcende le cirque et devient plasticien.

Après le spectacle, je me suis entretenu avec la troupe et Zaza tiquait beaucoup sur le mot « marketing ». Sur le chemin du retour vers Montréal, je me redemandais pourquoi un marketing du spectacle vivant ?

Tout simplement pour une très bonne raison: trop de magnifiques spectacles ne trouveront jamais leur public parce que cet aspect a été négligé ou on a fait le choix que le marketing n’avait pas sa place. Et pourtant, si on y avait mis un peu de reflexion et d’énergie, le spectacle aurait une vie plus longue et un public.

Voila !

Une promotion intelligente

Un article dans Le Devoir cette fin de semaine a attiré mon attention. Il s’agit de l’article qui parle du spectacle de Johann le Guillerm, du Cirque Ici, qui est (enfin) présenté à Québec en mai. J’ai trouvé M. Le Guillerm d’une intégrité rare. Il refuse de faire des entrevues si les journalistes n’ont pas vu son spectacle. Il est vrai que son travail artistique est très particulier et aussi dur a expliquer tant qu’on ne l’a pas vu. Pour remédier à cela, la directrice artistique, Marie Gignac, fournit aux journalistes une vidéo du spectacle.

De la part de l’artiste, je suis complètement d’accord avec lui. Pourquoi parler à quelqu’un qui ne sait pas vraiment ce que l’on fait et traduire en mots des émotions. Surtout quand on a passé des mois et pour certains, des années a créer le dit spectacle, il doit parler de lui-même. Le travail de scène est la parole de l’artiste, tout ce qu’il a dire est sur la scène. Doit-il le justifier encore plus ? Non, regarder et vous comprendrez.

Bravo à Johann et merci pour cette leçon de promotion.