Les secrets d’une campagne WEB 2.0 enfin révélés

Je ne ferait pas de plagiat de mon ami Laurent Maisonnave qui nous révèle enfin les secrets du WEB 2.0 ici

Samedi 28 février: comme j’ai confiance en ce que dit Laurent, je n’ai pas lu en détail sa liste au moment d’en parler. Il s’agit plutôt d’une anti-liste de ce qu’il ne faut pas faire ou ce que vous proposerait une agence de pub moyennant des émulants considérables pour des résultats nuls. A l’avenir je lirais ce que je met en ligne, désolé.

Une Bourse Rideau mémorable !

Je sais que le monde des arts de la scène en France n’est pas friand du type de rencontre professionnelle qu’est la Bourse Rideau, qui a lieu à Québec annuellement tous les mois de février. C’est ce qu’on appelle bouder son plaisir car c’est de plaisir qu’il est question ici. Quel bonheur de retrouver tout le petit monde du spectacle québécois, programmateurs, agents, artistes, tout le monde est là pour un 4 jours de rencontres dans un esprit festif sans équivalent. Le milieu québécois est très éparpillé en raison d’immensité du territoire, et une fois par année, au coeur de l’hiver,  se déroule un événement des plus chaleureux. Tout cela c’est conclu par un gala habilement mené et une fiesta mémorable !

J’ai beaucoup fréquenté cette rencontre de 1989 à 1999 car je travaillais principalement sur le marché québécois. Depuis cette époque avec le Cirque Éloize, j’y suis allé rapidement de temps en temps car je me concentre maintenant sur l’Europe. Cette année, de la cadre de ma propre entreprise Dolce Vita Spectacles (désolé, pas de site web encore), j’y ai présenté la pièce de théâtre « En attendant le Songe » de la Compagnie Irina Brook que je représente au Canada. La troupe est venue à Québec mercredi dernier présenter le spectacle et, rarement ais-je une salle pleine de programmateurs rire à gorge déployée et faire une ovation et 2 rappels. Suite à ce succès, le Songe sera présenté en octobre 2010 dans une quinzaine de villes québécoise.

Pour en revenir à la Bourse RIDEAU, un événement français du même type commence à se démarquer à Nantes depuis 3 ans. Le BIS n »est pas encore au point (du moins le dernier que j’ai vu en 2008) mais est définitivement sur le bon chemin. Nicolas Marc,  l’organisateur du BIS était présent à Québec. J’espère qu’il aura des fiesta aussi animées qu’à Québec !

Faux partenaires !!!

Bravo à Nathalie Petrowski de La Presse qui a fait enquête du les fameux partenaires des nouveaux Prix du Canada dont le financement de 25M$ a été annoncé par James Moore comme une autre contribution extraordinaire à la culture du gouvernement conservateur.

En effet, Mme Petrowski a contacté les soi-disant partenaires qui appuient le projet des Nobel de la Culture . Pratiquement personne n’avait été contacté, ou bien avait été contacté il y a des mois de manière très informelle mais n’avaient pas donné leur appui. On parle ici d’institutions culturelles majeures telles que les Grands Ballets Canadiens, Le Cirque du Soleil, l’École Nationale de Cirque de Montréal, le Musée d’art contemporain etc…Sans parler des conflits d’intérêts flagrants avec le Festival Luminato de Toronto

M. Moore vient de nous donner une fois de plus une preuve flagrante de son incompétence ou de sa naïveté. Ou bien est-ce l’avidité du Parti Conservateur qui donne des projets et des subventions à ses petits amis ?

Visites d’Ontario

J’ai eu 5 visites d’Ontario aujourd’hui (oui, oui, je vois presque tout, manque juste l’url…). Serait-ce des sbires à J. Moore que je ne serais pas surpris…Alors si c’est le cas (et je le souhaite), je me permet d’en rajouter, vivement que tout ce gouvernement débarque. Comment peux t’on gouverner en gouvernement minoritaire en se pensant majoritaire et nous faire gober n’importe quoi ? Quelle arogance ! Et dire que pendant un bref moment au tout début de leur mandat, j’y ai un peu cru.

J’ai pas intérêt a avoir besoin d’une subvention bientôt moi !

James Moore

Je suis vraiment pas content du nouveau ministre du patrimoine canadien. Il ne lit pas, ne connait rien au théâtre et à la danse. Il confirme les coupures de 45 M$ pour l’aide à l’exportation de sa prédécétrice et donne 25M$ à des promoteurs privés de Toronto pour créer un prix du Canada qui sera donné à un artiste étranger. N’importe quoi mon vieux !

Qu’attends l’opposition pour demander exiger la demission de cet incompétent ?

La vente et la diffusion spectacles

Me revoila de retour à Montréal après une courte semaine passée en France. J’ai rencontré quelques clients, visité des salles (dont Le Quai d’Angers – wow !). Vu la pièce Nos enfants nous font peur quand on les croise  dans la rue,  de Ronan Chéneau et mis en scène par David Bobee. J’ai beaucoup aimé, oui l’auteur est fâché mais il a bien raison.

Ensuite, j’ai vécu un(e) (g)rêve général(e), ils sont très fâchés et ils ont bien raison. J’ai fini au Festival Mondial du Cirque de demain, ils n’étaient pas fâché mais moi j’étais un peu déçu. C’est la première fois que j’assistais au Festival depuis son déménagement du Cirque d’Hiver au grand chapiteau du Phenix et j’aime pas vraiment. Je m’ennuie du Cirque d’hiver. La pente des gradins n’est pas assez accentuée, le chapiteau trop grand, trop de logse près de la piste (env. 8 mètres de large). Bref on ne voit  vraiment pas bien dans les gradins et on perd cette proximité que l’on aime tant en chapiteau.

Il y a quelques temps que je voulais mettre ce powerpoint en ligne, c’est une formation d’une journée complète que j’ai donné récemment pour CINARS

Il serait temps que je trouve d’autres templates de powerpoint !