Les artistes et le branding

Qu’ils le veuillent ou non, les artistes et les compagnies artistiques sont des « marques » et ils doivent être conscients leur branding. Mais avant de crier au scandale, laissez-moi m’expliquer.

Qu’est ce que le branding ?

a) votre position face aux autres

b) la perception qu’on les gens de vous

c) un bon nom bien choisi

C’est un peu tout cela mais particulièrement la réponse b. La réponse a) s’appelle « le positionnement » et la réponse c) est le résultat du branding.

Exemple:  BMW = machine à conduire / Volvo = sécurité /Chrysler – voiture pas cher

Bon, côté artiste, qu’est-ce qu’on a: Cœur de pirate = jeune, rebelle, textes doux

Cirque du Soleil: fascinant, spectaculaire, cher… (on peux voir sur brandtags.net ce que les américains pensent de CdS – plutôt surprenant…).

Bref, le branding c’est d’être capable d’identifier pourquoi les gens vous aiment et de répandre cette histoire. Normalement, en trois mots c’est réglé, jamais plus.

Cette perception est émotive car c’est l’émotion qui nous fait aimer ou rejeter. Le grand avantage des artistes est de bénéficier d’un élément qui font baver les compagnies (et payer très cher pour leurs services), ce que Kevin Roberts nomme le « lovemark ». Parce que le but des artistes est de provoquer des émotions.

En affaire depuis…

Quelqu’un aurait’il l’amabilité de m’expliquer pourquoi les PME ont un grand besoin de nous dire qu’elles sont établies et/ou en affaire et/ou à notre service depuis 1989, 1933, 2006…??

Cela donne t’il un gage de qualité ? Permettez-moi d’en douter sérieusement. Achetez-vous un produit, un service ou aller vous voir un spectacle parce que la compagnie est en affaire depuis 20, 30, 40 ans. Personnellement, jamais. Mais parce que le produit répond à mon besoin ou parce que quelqu’un m’en a dit du bien. Mais je n’accorde aucun crédit au nombre d’année qu’une compagnie est établie. You are as good as your last gig me disait Dédé Fortin des Colocs. 

Attendez la meilleure, sur le paquet de cigarettes Peter Jackson achété plus tôt aujourd’hui, c’est écrit : Un produit de qualité depuis 1933 ! Il donnent le cancer du poumon depuis 75 ans !!!

 A part flatter l’égo du patron, je ne vois aucune plus-value dans cette affirmation, l’exception qu’il y ai une réelle valeur historique comme par exemple l’Auberge Saint-Gabriel (1754)