Mort d’un grand

C’est est à 17 ans en  1980 que je découvre le rocker français Alain Bashung. Tout de suite je suis séduit. Du vrai bon rock en français, un sens poétique évident, il comblait un vide dans le paysage rock franco, le Québec trippait sur Harmonium et Beau Dommage en fumant du local, la France était enlisée dans sa pop variété et voila que débarque ce mec avec ses lunettes noires.

Il avait 61 ans et souffrait d’un cancer depuis quelques temps. Cela ne l’empêchait pas de donner des concerts encore il y a 15 jours.

Bleu Pétrole, son dernier disque sorti en 2008 était tout simplement sublime.

Pour vous rappeler quelques bons souvenirs, voici son  premier clip  » Gaby »:

Publicité