Un atelier sur le developement international dans une ville magnifique !

Quelle bonne idée à eu Veronika Gallyas de Circonnection en m’invitant à donner 2 jours d’ateliers à Budapest (Hongrie). Bonne idée car j’y ai rencontré des gens adorables et passionnés et parce que j’ai donné l’atelier en anglais pour la première fois et je suis plutôt fier de moi. Les participants venaient d’horizons très différents (Espagne, Italie, France, Suède, Écosse,  Belgique, Hongrie, Australie) Et le spectre de compagnie plutôt large, d’amuseur de rue (mais des pros !) à  l’excellente compagnie suédoise  Cirkus Cirkör .

Budapest est vraiment une ville qui mérite d’être connue. Somptueuse et très abordable, des piscines-spas dignes de Versailles, une jeunesse heureuse (et il parait que les dentistes y sont vraiment pas chers et très compétents). Bref,  j’y reviendrais c’est sûr et merci encore à  l’inlassable Veronika (Miss 2000 projets !)

Mon super groupe !

Publicités

Une carrière dans le monde du spectacle ?

Ça vous intéresse et vous êtes sérieux dans votre démarche, dans ce cas, investir dans une formation avec des praticiens du métier (dont moi), est la meilleure des formation.

C’est offert par les Formations Act’ (qui produit aussi l’excellente revue La Scène en France). Ça commence en avril prochain à Paris et vous pouvez lire le cursus complet en cliquant ici. Je rajoute que ce sera en français.

Je serais aussi à Budapest les 1 et 2 avril prochains oû j’animerais 2 jours de formation sur la vente de spectacles et le développement international organisé par Circonnection. Et ici, ce sera en anglais !

Je fais mon ‘World Tour » quoi !

 

 

Retour de la bourse RIDEAU 2011

Un petit saut de 2 jours à la Bourse RIDEAU a toujours eu pour moi quelque chose de réjouissant. Cette retrouvaille annuelle du monde, petit mais dynamique, du spectacle au Québec  est toujours un bon moment à passer. Je regrette seulement de ne pas avoir de spectacles à représenter qui justifierait financièrement la prise d’un kiosque et d’assister à de nombreux spectacles de qualité. Il est aussi agréable de constater que même si la majorité des diffuseurs sont en poste depuis longtemps, ils évoluent dans leur démarche. Plus que jamais ici, programmer est un geste artistique. Leur réflexions sur leur métier et leur réalité est aussi très saine.

Le gala de fermeture d’hier soir était bien ficelé. Le moment vraiment touchant de la soirée était l’hommage rendu à Normand L »Ecuyer de Diffusions de la Coulisse de Beloeil. Normand avec qui je n’ai pas eu le plaisir de travailler dans le passé, est un homme charmant et sensible.

Un autre prix qui m’a touché est celui remis au Théâtre de Baie Comeau et son équipe pour leur partenariat avec la Polyvalente Innu de Betsiamite sur la Côte Nord pour un projet de rapprochement entre la communauté Innu et la communauté blanche de Baie Comeau.

Bref, longue vie au réseau des salles québécoises

 

Facebook, encore des conseils

Et ça ne fait que commencer. XIHIT, une entreprise de Berlin spécialisée dans le média social et notamment Facebook, nous offre gratuitement un guide pour la page « fans » à télécharger gratuitement.

C’est là, c’est gratuit, pourquoi bouder son plaisir ! Merci à eux, danke schön !

Littéralement absorbé…

…par la lecture du dernier roman de Dan Simmons, Terreur (mon auteur préféré). Une belle brique de 700 pages dans laquelle je me suis complétement immergé. Utilisant l’histoire de l’expédition Franklin en 1945 qui, partie d’Angleterre à la recherche du passage du Nord-Ouest, cette expédition de l’Erebus et du Terror c’est terminée de manière tragique avec la mort des 129 membres d’équipage. J’ai eu froid, j’ai souffert de la faim, j’ai eu peur du Tuunbaq et j’ai espéré survivre ! Une première partie une peu longue, suivi d’une 2e partie emballante mais définitivement une œuvre majeure.

simmons-terreur

Je ne manquerait toutefois pas la conférence sur le nouveau marketing donnée par Culture Montreal vendredi prochain à la Sala Rossa.

Les secrets d’une campagne WEB 2.0 enfin révélés

Je ne ferait pas de plagiat de mon ami Laurent Maisonnave qui nous révèle enfin les secrets du WEB 2.0 ici

Samedi 28 février: comme j’ai confiance en ce que dit Laurent, je n’ai pas lu en détail sa liste au moment d’en parler. Il s’agit plutôt d’une anti-liste de ce qu’il ne faut pas faire ou ce que vous proposerait une agence de pub moyennant des émulants considérables pour des résultats nuls. A l’avenir je lirais ce que je met en ligne, désolé.