Crise financière: les premières victimes du Québec culturel

Ce matin, Le Devoir annoncait deux annulations de spectacles. La première étant le spectacle bénéfice de I Musici. Il est vrai qu’il devient nettement plus difficile de vendre ce type de billets à la communauté d’affaire qui paie entre 200$ et 300$ (don déductible d’impôts). La deuxième annonce concernait l’annulation des deux opéras commandés par le Festival Montréal en Lumière à François Girard dû à la difficulté à trouver du financement privé.

Cela nous amène à une réalité incontournable. Le financement privé, les commandites (sponsoring) et autres seront nettement plus difficile à trouver. Dans ce contexte, il est du devoir des gouvernements d’augmenter leurs budget de support à la culture.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Crise financière: les premières victimes du Québec culturel »

  1. Bonne réflexion,

    Si nos gouvernements sont prêts à supporter les banques durant cette crise, il serait pertinent de mettre de l’avant des programmes d’aide spécifiques pour permettre à certaines entreprises culturelles de traverser la crise.

  2. C’est tout a fait vrai. Donc couper 45M$ alors qu’ils vont donner un ou deux milliard au banques et s’apprètent à en faire autant avec l’industrie automobile…

    Il est clair que le milieu culturel ne peut RIEN attendre d’Ottawa. Par contre, la seule solution est que ces budgets culturels prévus par Ottawa pour le Qc soient gérés par Québec. C’est ce que Mme St-Pierre m’a dit qu’elle veut réaliser dans son prochain mandat.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s