Et ça continue…on coupe, on coupe !

Décidement Stephen Harper et son équipe se sont levés du mauvais pied hier matin. Pas satisfaits de couper l’aide au transport des tournée internationales du Ministère des affaires étrangères, ils nous annoncaient hier qu’ils coupaient aussi la subvention « routes commerciales » qui aide les agents de tournées à participer à ces conférences-marchés ou aller rencontrer une série de programmateurs pour monter les tournées. Dans le fond, ils font preuve de cohérence, comme les compagnies n’auront plus de support au transport, ils ne tournerons plus à l’étranger donc pourquoi financer les agents pour des tournées qui ne pourront avoir lieu vu le manque de support de leur part.

Finalement, on pourrait couper toutes les subventions et laisser crever de faim les artistes, cette bande de parasites et de paresseux qui vivent sur les impôts des contribuables canadiens tout en leur faisant honte avec leurs spectacles décadents et leurs idées de gauche sur les planches des plus grands théâtres prestigieux de la planète auxquels ils régulièrement invités. Sans parler des voyages gratos dont les artistes profitent, quelle honte ! Bon débarras.

Contentons-nous de vendre notre pétrole on tout le monde est bien content…

Publicité

Le gouvernement canadien coupe encore une subvention à la culture

Une fois de plus, le gouvernement conservateur coupe dans les artistes. Il annoncait vendredi qu’il mettaient fait à une subvention nationale de 4.7$M d’aide à la tournée du Ministère des affaires internationale.

Voici  la lettre que j’ai envoyé au Premier Ministre, au Ministre des affaires internationales et au Ministre du commerce international.

Chers M. le Premier Ministre, M. le Ministre des Affaires étrangères et M. Le Ministre du Commerce international,

 

C’est avec une immense déception que j’apprends par les journaux la décision de couper la subvention  du Ministère des affaires étrangères pour l’aide à la tournée internationale. Cette décision aura un impact négatif terrible sur la circulation des arts de la scène sur la scène internationale et l’image du Canada à l’étranger.

 

En faisant ce choix, beaucoup de tournée d’artistes respectables qui font honneur à leur pays vont devoir réduire leurs tournées. Ayant travaillé dix ans à l’organisation des tournées du Cirque Éloize (80 employés, 3000 représentations, 300 villes, 3 millions de spectateurs), je puis vous assurer que le travail de ces artistes à aidé à faire connaître et aimer le Canada partout dans le monde. Malheureusement, les coûts de transport du cargo et du personnel en Australie, par exemple, se montent environ à 100,000$. Vous comprendrez que les acheteurs locaux peuvent difficilement assumer seuls ces coûts et les acheteurs se tourneront naturellement vers des productions plus légères et moins chères.

 

Si vos fonctionnaires font des choix d’artistes ou de troupes avec lesquelles vous avez de la difficulté, que ce soit le nom de la compagnie ou le contenu artistique, vous n’avez qu’à les encadrez mieux et définir vos choix. Je suis toutefois convaincu que 99.99% des artistes qui ont reçu la subvention on fait honneur au Canada sur la scène internationale

 

Cette subvention sert à faire de la diplomatie culturelle. Même si ce type de diplomatie est difficilement quantifiable, tous les pays occidentaux en font et c’est surement pas pour rien.

 

Je vous informe que je vais monter un groupe sur Facebook pour rallier le plus de canadiens possibles pour sauver cette subvention.

J’ai pas encore créé la page sur Facebook, ce soir sans doute. Loco Locass, faut changer la chanson: libérez nous des conservateurs,  et vite SVP !

Surprise ! Guy Laliberté vend 20% de ses parts du Cirque du Soleil

Guy Laliberté, propriétaire presque unique du CDS (les VP’s doivent bien recevoir un 1% des bénéfices…), vient de vendre 20% de ses parts à deux promoteurs immobiliers de Dubai. La nouvelle a fait le tour du monde et elle est pour le moins très suprenante alors que tous pensaient que CDS ne serait jamais à vendre.

Les raisons que M. Laliberté évoque pour justifier cette vente (assurer sa pérennité familiale) sont pour le moins douteuse de la part de quelqu’un qui gagne annuellement surement plus que le joueur de hockey le mieux payé de la LNH.

D’abord, serait-il possible que la parité avec le dollars US affecte négativement les revenus du CDS. Environ 70% de ces revenus sont américains. L’économie américaine est chambranlante et CDS est seul à prendre le risque financier de ces spectacles en tournée. La diversification internationale est la solution.

Deuxièmement, quiconque à déjà fait affaire avec les pays du Golfe savent que rien ne peut se passer sans l’assentiment de la famille royale. Habituellement, un partenaire local est seul à pouvoir avoir accès à ces gens. Toutefois, c’est cher payé (20%) pour cette porte.

Il y a encore des zones d’ombre dans cette transaction et je serais surpris que l’on en sache réellement le dessous. M. Laliberté a quand même toujours pris ses décisions en pensant à son cirque et ses employés (env. 4000) même si elle n’étaient pas toujours heureuses.

L’histoire ne dit pas combien de parts Laliberté a acheté des ses partenaires.

Tournées et plan vert

Il est de bon ton aujourd’hui d’avoir un plan vert au sein d’une compagnie. Que font les artistes, les compagnies artistiques et les salles de spectacles pour se lancer dans ce mouvement planétaire ? Malgré le fait qu’ils soient les premiers à dénoncer la société de consommation, la pollution exponentielle, trop peu font des gestes concrets sur leur pratique. Le groupe anglais Radiohead par contre n’y est pas allé avec le dos de la cuillère ! Ils ont instauré un plan vert qu’ils imposent aux promoteurs qui les présentent. Par exemple, seuls les journalistes qui viendront au concert en vélo auront leur billet de promotion, tout les transports sont calculés en fonction de leur dépense énergétiques. Radiohead a mandaté une firme pour faire l’analyse des impacts des leurs dernières tournées sur l’environnement. Voici un extrait de leur blog:

We wanted to find out which kind of touring has the lowest carbon and environmental impact ‘per person entertained‘. We had lots of information to work out our own carbon footprint, but we had to make some assumptions about the fans’ footprint; how they travel, and how much beer they drink when they get to the show!

This is what we found:

Short of no-one coming to see us, we’d like to share with our fans some ways of reducing this – our early research suggests that how you come to our shows can significantly reduce the tour’s carbon output. To help achieve better results, we’re trying to play as many shows as possible in city centres because of their better transport links. From the Best Foot Forward report, the rough figures below give you an example of how much of a difference you can make.

For the big shows:

Leur étude peut être téléchargée ici

Les compagnies en tournées doivent mesurer l’impact de leur pratique et faire des choix vert. Souvent ces choix peuvent même s’avérer économiques. Le transport par bateau des décors coûtent 60% moins chers, pourquoi pas prévoir 2 ensembles de décors-costumes ce qui donnerait la latittude de passer d’un continent à l’autre sans hypothèquer des engagements potentiels. Le transport routier devrait, autant que, possible se faire en véhicule diésel (nettement plus rare en Amérique du Bord qu’en Europe) qui permet de faire 40% de plus de distance que l’essence. Les artistes devraient imposer que le programme soit imprimé sur du papier recyclé et une encre non-polluante. Il existe tant de petites actions possibles et votre public sera touché par ces actions. 

Je tiens à rajouter une mention spéciale et un exemple à suivre à La Tohu (lieu dédié aux arts du cirque à Montréal) pour son édifice conçu complètement sur un cahier de charge environemental.