Juste pour rire déménagerait

Les vacances sont presque terminées et la Gaspésie est un pays merveilleux, immense et le soleil y brillait.

On ne dit jamais assez l’expression américaine: « location, location, location… ». Et je la trouve très juste.

Cette semaine, l’un des plus gros festival d’été de Montréal, le Festival Juste pour Rire (JPR), annoncait qu’il changerait très probablement de site, sur l’esplanade de la Place des Arts et la rue Ste-Catherine pour satisfaire la demande de la Ville de Montréal qui a beaucoup investi dans le nouveau Quartier des spectacles.

Est-ce réellement un bon choix. Je me permet d’en douter. Sur ce site précisement, se déroule fin-juin le Festival International de Jazz de Montréal, suivi au début-août des Francofolies de Montréal et plus tard en septembre le Festival du Monde Arabe qui tente difficilement de s’y faire une place.   JPR se déroule à quelques rues de là dans un décors moins « urbain centre-ville » et plus « rue de quartier ». C’est à mon avis ce qui a fait une grosse partie de son succès. La rue St-Denis est conviviale, chaleureuses avec ses petits bars, cafés et commerces. La petite ruelle est même aménagée et il s’y déroule des petits spectacles sympathiques. Les festivaliers ont l’habitude de ce site. JPR avait fait une tentative dans le Vieux-Port il y a quelques années mais le public n’a pas vraiment suivi.

Pourquoi changer une formule gagnante ? Qui y gagne réellement ? Certainement pas le public qui après 10 jours de jazz sur ce site, enchaine immediatement pour un autre 10 jours de JPR et enchainer une autre fois pour un autre 10 jours de Francofolies. À la fin de l’été, le festivalier ne pourra plus voir la Place des Arts en peinture. Pourquoi-pas y installer un camping avec forfait pour l’été tant qu’à faire ? Les caravanes et Winnabago pour s’y installer pour l’été et réduire leurs coûts d’essence pour les vacances d’été. Dans la même lignée, on pourrait aussi y faire les feux d’artifice histoire de bien rentabiliser les investissements.

Pour être capable de faire une rotation logistique et technique rapide, les festivals devront faire des compromis d’aménagement et niveler leurs idées créatives au lieu de se laisser aller sur des nouvelles idées.

JPR va faire une erreur en changeant de site car c’est justement ce côté « quartier » que les gens aiment. Qu’est-ce qui est plus important: maintenir la perception positive du public pour JPR ou satisfaire une demande de la Ville. À la longue, les deux organismes seront perdants. Le Quartier des spectacles doit vivre à l’année et ce n’est pas en ajoutant un festival dans son quadrilatère que cette perennité sera garantie.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s