Bientôt la fin des courriels ?

Depuis 1 an j’entends fréquemment revenir cette phrase que le courriel est sur sa fin. Mon ami chez IBM me dit la même chose et reçoit de moins en moins de courriels et de plus en plus de messages directs. La jeune génération semble plus intéressée à l’échange direct, le chat Facebook, Skype etc…

Difficile à imaginer quand, professionnellement, j’ai besoin de classer les conversation pour y revenir régulièrement, je me questionne sur la question.

La lecture de cet article dans Le Devoir de ce matin vous en diras plus long. En voici un extrait:

La mort va être lente, mais elle semble programmée. Le courriel, cet outil de communication qui a vu le jour avant l’Internet, en 1965, dans un laboratoire du Massachusetts Institute of Technology (MIT), serait de plus en plus menacé d’extinction par la modernité.

C’est en tout cas ce que laisse croire la plus récente lecture du présent numérique faite par la compagnie ComScore aux États-Unis. Une lecture qui expose sans ambages une désaffection profonde du courriel par la plus jeune génération — tout comme par quelques anciens — au profit des échanges plus instantanés que permettent les réseaux sociaux. Entre autres. Et du coup, un incontournable de la communication numérique, utilisé par 66 % des Québécois, se prépare à ne plus l’être.

Un logiciel de vente de spectacle pour les agents

Le logiciel base de donnée et processus de vente de spectacle Bob-Booking Amérique du Nord est enfin disponible pour une version d’essai gratuite d’un mois et abonnement.

Cette version québécoise tiens compte des no de TPS/TVQ, des ententes à cachet de base + pourcentage après dépenses et partage des recettes et une multitude d’autres fonctionnalités typiquement québécoises.

Évidemment, il est perfectible mais vous pouvez prendre le démo et le tester pendant vos vacances de Noël. Il comprends déjà des contacts de base qui sont en fait la liste des participants diffuseurs présents à la rencontre d’automne du Roseq de cet année.

Vendre des spectacles est un cycle long. Les recherches des clients types pour un spectacle donné sont souvent fastidieuses. Avec Bob Booking vous arrêterez de crier à tout le monde et pourrez chuchoter dans les bonnes oreilles !

Un atelier sur le developement international dans une ville magnifique !

Quelle bonne idée à eu Veronika Gallyas de Circonnection en m’invitant à donner 2 jours d’ateliers à Budapest (Hongrie). Bonne idée car j’y ai rencontré des gens adorables et passionnés et parce que j’ai donné l’atelier en anglais pour la première fois et je suis plutôt fier de moi. Les participants venaient d’horizons très différents (Espagne, Italie, France, Suède, Écosse,  Belgique, Hongrie, Australie) Et le spectre de compagnie plutôt large, d’amuseur de rue (mais des pros !) à  l’excellente compagnie suédoise  Cirkus Cirkör .

Budapest est vraiment une ville qui mérite d’être connue. Somptueuse et très abordable, des piscines-spas dignes de Versailles, une jeunesse heureuse (et il parait que les dentistes y sont vraiment pas chers et très compétents). Bref,  j’y reviendrais c’est sûr et merci encore à  l’inlassable Veronika (Miss 2000 projets !)

Mon super groupe !

Un spectacle "à ne pas manquer"

Chaque fois que je vois cette phrase dans Facebook, une pub, un communiqué, une partie de moi (la plus grande) s’horripile devant tant de vide.

Comment peut-on décider d’aller voir un spectacle  "à ne pas manquer" alors que la plupart du temps, on ne sait rien dudit spectacle et que rien ne m’encourage de manière intelligente (du moins alléchante) à en savoir plus.

La plus grosse erreur des gens qui publicisent leur spectacle est de s’adresser à ceux qui les connaissent déjà plutôt que s’adresser à ceux qu’ils pourraient intéresser. N’oubliez pas: vos clients ne vous connaissent pas et ne s"intéressent pas à vous – Seth Godin.

La deuxième plus grosse erreur que font ces communications est de penser que le spectacle va plaire à tout le monde. Chose littéralement impossible (et heureusement d’ailleurs).

Et pourquoi ne devrais-je pas manquer ce spectacle – alors que je suis crevé de ma journée, que je dois trouver une babysitter à 25$ la soirée, qu’il y a ce DVD qui traine sur ma télé et que je veux le voir … – oui pourquoi ?

S’il vous plait, donnez-nous un slogan qui frappe l’imagination. Qui fasse en sorte que c’est une expérience extraordinaire et mémorable. Bref, que JE décide que c’est un spectacle à ne pas manquer !

Retour de la bourse RIDEAU 2011

Un petit saut de 2 jours à la Bourse RIDEAU a toujours eu pour moi quelque chose de réjouissant. Cette retrouvaille annuelle du monde, petit mais dynamique, du spectacle au Québec  est toujours un bon moment à passer. Je regrette seulement de ne pas avoir de spectacles à représenter qui justifierait financièrement la prise d’un kiosque et d’assister à de nombreux spectacles de qualité. Il est aussi agréable de constater que même si la majorité des diffuseurs sont en poste depuis longtemps, ils évoluent dans leur démarche. Plus que jamais ici, programmer est un geste artistique. Leur réflexions sur leur métier et leur réalité est aussi très saine.

Le gala de fermeture d’hier soir était bien ficelé. Le moment vraiment touchant de la soirée était l’hommage rendu à Normand L"Ecuyer de Diffusions de la Coulisse de Beloeil. Normand avec qui je n’ai pas eu le plaisir de travailler dans le passé, est un homme charmant et sensible.

Un autre prix qui m’a touché est celui remis au Théâtre de Baie Comeau et son équipe pour leur partenariat avec la Polyvalente Innu de Betsiamite sur la Côte Nord pour un projet de rapprochement entre la communauté Innu et la communauté blanche de Baie Comeau.

Bref, longue vie au réseau des salles québécoises

 

Les 20 ans du web

C’est lundi dernier le 15 novembre que le web a fêté sa naissance, ou plutôt sa conception. Cette idée originale vient de Tim Berners-Lee un employé anglais du CERN en 1990. On peux voir ici les photos de la genèse de cette invention qui est à mon avis, la plus grande découverte depuis l’électricité.

Dans un autre ordre d’idées, la rencontre bisannuelle du CINARS de Montréal c’est terminée samedi. La délégation scandinave avait un kiosque mémorable et design comme seuls savent les faire. Mes deux showcases préférés: la compagnie de danse Révolution de Bordeaux et le cirque très contemporain de Circa.

Une semaine bien remplie de retrouvailles, de discussions et de … booking !!

Vendre son spectacle

Vous voulez vendre votre spectacle mais, êtes-vous remarquable (dans le sens apte à être remarqué) ?

Vous le pensez surement mais posez-vous réellement la question et, surtout, posez-là à ceux qui connaissent votre travail et votre style. Et demandez une réponse honnête. À une certaine époque où je bookais de la variété, quand un artiste me demandais mon avis, s’il était négatif, ma réponse était toujours: tu veux ma critique ou tu veux que je te fasse plaisir ?

Une voix unique, un propos inédit (à ce sujet, je voulais aller voir Paradis Perdu à la PDA mais les critiques ne parlent que de lieux communs que je n’ai plus envie :-( )…un look étonnant. Soyez universels, ne soyez pas international (Céline est à la chanson ce que Macdo est à la bouffe…internationale… ).

Ne soyez pas comme les autres, soyez unique et remarquable et n’oubliez pas d’y mettre de la profondeur.